- Les terrains sectionnaux -

C'est en arrivant à Cauvel que nous avons découvert l'existence de terrains sectionaux, c'est à dire de terrains propriété collective des habitants du hameau. Plus tard, nous avons su qu'il en existe quatre. Les deux les plus faciles à repérer sont situés à l'entrée du hameau : à droite, entre la route et les deux premières maisons, à gauche, autour du calvaire. Les deux autres sont boisés. L'un est situé entre le chemin du Vors et les terrains liés aux maisons de Cauvel. Le second se perd dans les bois en direction de Corgnes ; nous ne l'avons pas identifié !

Lorsque M. et Mme Julier, les derniers agriculteurs de Cauvel parlent des terrains sectionaux près des maisons, ils disent «Lou couderc» . Voici ce que l'on trouve en recherchant l'origine de ce mot :
«Ce nom, très fréquent dans toute la partie sud de la France, est à l'origine un toponyme (còderc) désignant un espace inculte près d'une ferme, ou encore un pacage communal. L'étymologie demeure obscure (sans doute un mot préroman). Variantes : Couder, Couderq» . Ce mot, dans nos régions, est devenu par ailleurs un patronyme, un nom de famille.

Les terrains sectionaux1 sont en effet des héritages de l'Ancien Régime. Ils proviennent de concessions réalisées par les seigneurs laïcs ou ecclésiastiques, à titre gratuit ou onéreux. La législation révolutionnaire a donné un fondement juridique au fait social que constituent les sectionaux. Le législateur d'aujourd'hui est bien embêté face à ces héritages convoités et contestés.

La commune étant la plus petite unité territoriale de l'organisation administrative française, la section, qui constitue de nos jours une marginalité juridique, en est une partie sur laquelle des intérêts collectifs particuliers communs à des habitants ont été reconnus de par les nécessités de la vie locale. Elle assure la représentation juridique des anciennes communautés d'habitants et préserve leur individualité.

Vue sur le terrain sectional à Cauvel

«Lou couderc»

Les sections sont présentes dans les Vosges, les Alpes du Nord et le Massif Central où elles sont concentrées. S'il s'agit à Cauvel de toutes petites parcelles, les sections peuvent être très vastes dans les départements de la Lozère, de l'Ardèche et de l'Aveyron. On en compte 4000 de plus de 10 hectares qui concernent 224 000 habitants. Les grandes sections représentent près des deux tiers des superficies sectionales. C'est sur les hautes terres du Massif Central comme la Margeride ou les monts du Forez qu'elles sont le plus étendues.

1 voir la revue des Archives départementales de la Lozère «Histoire et Patrimoine» n°3 de 2002


Accueil - Le Hameau - Le gîte "les huttes" - Le gîte "Cauvel Inn" - Les amis de Cauvel: Les calvaires , Le puits , Les terrains sectiaunnaux , Les responsables , Les statuts - Situation et accés - Activités - Nous contacter